Communiqué de presse

Coupe du Monde de Rugby :
le digital aussi prêt que les équipes !


A l'occasion de la Coupe du Monde de Rugby 2015, Dynatrace s'est penché sur les performances du site web et de l'application mobile officiels de l'événement. Les bons résultats globaux indiquent que les leçons du passé ont visiblement été tirées.




Paris, le 1er octobre 2015 -- Dynatrace, , éditeur spécialiste de la performance digitale, présente les résultats d'une étude de performances (1) menée sur le site web et l'application mobile officiels de la Coupe du Monde de Rugby (http://www.rugbyworldcup.com/). Si les résultats indiquent clairement que les besoins en performances ont été prises en compte dans le développement de ces outils digitaux, certains contenus issus de tierces parties et affichés sur leurs interfaces respectives peuvent négativement impacter l'expérience utilisateur.

Malgré tout, les bons résultats globaux de cette étude montrent que les leçons du passé ont bien été tirées. En particulier comparativement à la conception approximative, tant sur le plan de l'ergonomie que de l'utilisabilité, et des fréquentes indisponibilités du site web et de l'application officiels de la Coupe du Monde de Football, édités par la FIFA.

Site Web : des performances au rendez-vous
Performances et ressenti utilisateur. Tels ont été, semble-t-il, les maîtres mots au cours de la conception du site web de la Coupe du Monde de Rugby, démontrant dès lors une véritable expertise technique dans l'optimisation du ressenti utilisateur. Ainsi, les temps de réponses sur clic ou touche tactile restent globalement stables, aux alentours de 300 millisecondes (Fig. 1). Ce qui indique que PulseLive, le CDN ( Content Delivery Network ) utilisé, gère parfaitement le cache pour réduire la puissance serveur nécessaire, et accélérer les réponses aux requêtes des utilisateurs.

Tandis que des solutions telles que le « sprite-sheet », pour concaténer un groupe d'images en un fichier unique, permet également de réduire le besoin en ressources serveur et d'accélérer les processus de traitement. Ce qui a d'ailleurs été l'une des erreurs majeures commises sur le site de la Coupe du Monde de Football, où les images de chaque drapeau des pays participants étaient chargées individuellement, entraînant des ralentissements considérables.

A noter toutefois que de nombreux services tiers, pourtant utilisés pour répondre à des fonctionnalités clés du site telles que la boutique en ligne officielle, n'ont malheureusement pas été conçus sur les mêmes standards. Et peuvent entraîner une baisse des performances sur l'ensemble du site en cas de pic de trafic. Un dysfonctionnement rapidement identifié et corrigé par les équipes de développeurs, à la lumière de l'amélioration franche des performances.

Les résultats en détail :

  • la boutique ne pose plus de difficulté : les tests initiaux ont montré que, bien que le site principal n'affiche que 3 images de la boutique à la fois, 40 images étaient chargées à chaque nouvelle visite, créant de fait un encombrement des ressources serveur (Fig. 2). Ce qui a été rectifié par une correction du site principal. Parallèlement, plusieurs améliorations sont également intervenues sur la boutique elle-même. Ainsi, si les premiers tests montraient un délai de 9 secondes d'affichage (Fig. 3), le temps d'attente était réduit à seulement 2 secondes lors des tests secondaires, à 15 jours (Fig. 4), résultant de la mise en œuvre du cache de contenu par les développeurs.
    • Le conseil de Dynatrace : en soulageant le serveur de nombreuses requêtes, la mise en cache des contenus permet d'améliorer significativement l'affichage des pages d'un site. Une génération efficace des images est également essentielle dans l'optimisation des performances d'un site web.
  • Délais importants de chargement des pages : malgré une réponse rapide du serveur, certains tests ont montré que l'affichage des pages du site principal de la Coupe du Monde de Rugby sur le navigateur des utilisateurs nécessitait un délai pouvant atteindre 4,5 secondes (Fig. 5). Un chargement des pages lent qui, selon les tests et leur analyse par les experts de Dynatrace, est issu d'une mauvaise intégration de certaines fonctionnalités JavaScript ou des fichiers CSS. Un dysfonctionnement confirmé par les mauvais scores du site sur mobile (28/100) et sur ordinateur (41/100) dans Google PageSpeed Insights.
    • Le conseil de Dynatrace : une meilleure optimisation, en particulier par la réduction et la combinaison des fichiers CSS et JavaScript afin de réduire le poids des données à récupérer, permet une amélioration substantielle des performances d'un site, sur les appareils mobiles autant que sur les ordinateurs de bureau.

« Avec un événement aussi attendu que la Coupe du Monde de Rugby, d'autant plus qu'elle n'a lieu que tous les 4 ans, il n'est pas surprenant que les équipes en charge du site web et de l'application officiels ait mis tout en œuvre pour proposer aux supporters une expérience de qualité, souligne Michael Allen, VP Solutions chez Dynatrace. Nos tests mettent cependant en lumière que la performance des services digitaux est dépendante de celle de chacun de leurs éléments constitutifs : le ressenti final dépendant du maillon le plus faible de la chaîne. Ce qui, en l'occurrence, aurait pu être très frustrant pour les supporters rafraîchissant régulièrement les pages pour consulter les scores en direct. Et en particulier lors des périodes de forte affluence. Mais les efforts fournis par les développeurs à l'approche du coup d'envoi, notamment pour régler les lenteurs de la boutique en ligne, leur promettent une expérience fluide et de la même qualité que les matches ! »

Application mobile : une expérience utilisateur réussie
Nos analyses montrent une application officielle de la Coupe du Monde de Rugby fiable, adaptée à la mobilité et rapide. En d'autres termes, pensée et conçue pour assurer aux visiteurs une navigation de qualité et des temps de réponse conformes à leurs exigences.

Les résultats en détail :

  • Des contenus externes entre de bonnes mains : le contenu clé de l'application mobile est délivré par deux partenaires : PulseLive et Stackla. Bien que ce mode de fonctionnement introduise une certaine complexité dans la recherche des causes d'une éventuelle baisse des performances, les partenaires retenus ont une vrai expertise en matière de fourniture des contenus d'applications mobiles de grands événements sportifs, parmi lesquels la Champions League, la Major League de Baseball ou encore les Glasgow Commonwealth Games 2014.
    • Le conseil de Dynatrace : les services tiers peuvent sérieusement impacter les performances d'une application mobile. Dès lors, il est primordial de faire appel à un partenaire de confiance qui assurera une expérience de qualité aux utilisateurs. Les propriétaires de ces applications doivent en outre disposer d'une visibilité complète de la chaîne applicative, afin d'identifier précisément les éventuelles dégradations de service, et demander à leur fournisseur de corriger les dysfonctionnements avant que les utilisateurs ne s'en plaignent.
  • Les services tiers constituent le maillon faible : selon nos résultats, l'affichage initial de l'application est le processus le plan lent, avec un délai de 3 secondes en moyenne (Fig. 6). En complément de quoi, le moteur interne de l'application doit lui aussi démarrer : les deux combinés pouvant alors considérablement détériorer le ressenti utilisateur. Les résultats des tests Dynatrace ont permis d'identifier la cause de ce dysfonctionnement : le widget Réseaux sociaux, délivré par Stackla (Fig. 7).
    • Le conseil de Dynatrace : reporter le chargement des contenus secondaires à la fin du processus. Permettant ainsi aux utilisateurs d'accéder plus rapidement au contenu principal de l'application. Une nouvelle fois, les propriétaires d'applications doivent impérativement superviser les services tiers intégrés afin d'assurer une expérience globale de qualité à leurs utilisateurs.

« Les services digitaux s'appuient de plus en plus sur un ensemble complexe d'applications tierces, afin de multiplier les fonctionnalités et favoriser l'engagement des utilisateurs, poursuit Michael Allen. Ce qui signifie aussi perdre, en partie, la maîtrise des performances et du ressenti utilisateurs. Ainsi, la meilleure application du monde peut être handicapée par une mauvaise optimisation de ses contenus tiers. Et c'est la raison pour laquelle les entreprises doivent systématiquement disposer d'une visibilité de bout en bout de la chaîne de livraison des contenus, afin d'identifier immédiatement un éventuel maillon faible, avant même qu'il n'impacte le ressenti utilisateurs »

_____________________________________________________________
Note
(1) Les tests de performances, conduits durant la première semaine de septembre 2015 sur le site web et l'application mobile officiels de la Coupe du Monde de Rugby, ont été complétés par des solutions spécifiques, parmi lesquelles Dynatrace Native Mobile Agent, Google PageSpeed Insights et www.webpagetest.org.

Annexes : les chiffres en détail

Fig. 1: Temps de réponse sur clic ou touche tactile


Source: www.webpagetest.org

Fig. 2: Temps de chargement des images


Source: www.webpagetest.org

Fig 3: Test de performances initial de la boutique en ligne


Source: www.webpagetest.org

Fig 4: Test de performances secondaire de la boutique en ligne


Source: www.webpagetest.org

Fig. 5: Test de performances secondaire du site web


Source: www.webpagetest.org

Fig. 6: Étapes de chargement de l'application mobile


Source: Dynatrace Mobile Testing Network

Fig. 7: Performances du démarrage de l'application mobile


Source: Dynatrace Mobile Testing Network