Boulogne-Billancourt le 18 septembre 2019 –  Dynatrace, the software intelligence company, révèle les conclusions d’une étude internationale indépendante réalisée auprès de 800 DSI d’entreprises de plus de 1 000 employés dans 9 pays (France, Etats-Unis, Grande Bretagne, Allemagne, Chine, Australie, Singapour, Brésil, Mexique), selon lesquelles la transformation digitale, la migration vers le cloud d’entreprise et les exigences croissantes des clients ne font qu’accroître la complexité IT et les coûts relatifs à sa gestion. Partout dans le monde, les responsables techniques s’inquiètent de l’effet que cela peut avoir sur les performances IT, et plus généralement, sur leur entreprise. Le rapport 2019 « Top Challenges for CIOs in a Software-driven, Hybrid, Multi-Cloud World » est disponible en téléchargement here.

Les réponses des DSI soulignent que la perte de revenu (49% des réponses) et l’atteinte à la réputation de la société (52%) figurent parmi les principales inquiétudes liées à la transformation du business en « business logiciel », et à leur migration dans le cloud. Malgré les efforts des DSI pour contenir ces craintes, les équipes IT passent maintenant 33% de leur temps à traiter des problèmes de performance dont le coût annuel moyen est de 3,3 millions de dollars contre 2,5 millions en 2018, soit une augmentation de 34%. Face à ce constat, 88% des DSI déclarent que l’AI sera essentielle pour permettre aux équipes IT de mieux maîtriser cette complexité croissante.

Principaux résultats de l’étude :

Les logiciels transforment tous les business

Toutes les entreprises, quel que soit leur secteur d’activité, sont en train de se transformer en business logiciels. La façon dont elles interagissent avec leurs clients, assurent des expériences de qualité, et optimisent leurs revenus, repose sur des applications et sur les environnements multi-cloud hybrides qui les supportent. Leur succès comme leur échec dépendent de la performance de ces logiciels « run-the-business » – ce qui impacte considérablement les équipes IT.

  • 44% des DSI craignent que l’existence même de leur entreprise soit menacée s’ils ne parviennent pas à gérer ses performances IT.
  • Dans un contexte de complexité croissante, 74% des DSI estiment qu’il sera bientôt extrêmement difficile de gérer cette performance efficacement.

Les stratégies “cloud-first” augmentent le niveau de complexité pour les entreprises

Derrière cette révolution logicielle se trouve le cloud d’entreprise, qui permet aux sociétés d’accélérer leur rythme d’innovation et de répondre plus efficacement aux besoins de leurs clients. Le cloud d’entreprise est dynamique, hybride, multiple, et évolutif. Il comporte des centaines de technologies, des millions de lignes de code et des milliards de dépendances. Mais cette transformation ne consiste pas seulement à migrer des applications dans le cloud : il s’agit d’opérer un virage fondamental quant à la façon dont les applications sont conçues, déployées et exploitées.

  • La majorité des DSI utilisent déjà ou prévoient de déployer, dans les 12 prochains mois, des microservices (88%), des conteneurs (86%), de l’informatique sans serveur (85%), une solution PaaS (89%), SaaS (94%), IaaS (91%) et un cloud privé (95%).
  • Une transaction mobile ou web passe en moyenne par 37 systèmes ou composants technologiques différents. Ce qui augmente intrinsèquement la complexité informatique et la difficulté pour les organisations de gérer leur performance.

Expérience utilisateur : l’ère du client roi fait monter la pression

Nous sommes clairement à l’ère du client roi, où la qualité de service est d’une importance capitale. Il n’a en effet jamais été aussi facile pour un client d’essayer des offres concurrentes et de partager ses expériences en temps réel sur les réseaux sociaux.

L’étude montre à quel point les entreprises peinent à lutter contre cette complexité informatique qui menace la qualité de l’expérience de leurs clients. Les DSI témoignent ainsi que :

  • Au cours des 12 derniers mois, les organisations ont subi en moyenne six pannes informatiques qui ont impacté l’expérience utilisateur, les revenus ou l’activité de l’entreprise.

Une pression largement ressentie par les équipes IT

La combinaison de la transformation digitale, de la migration vers le cloud d’entreprise et des exigences croissantes des clients, met les équipes IT sous tension, en particulier s’agissant des performances. Les principales conclusions de l’étude révèlent ainsi l’ampleur du dilemme :

  • Plus des trois-quarts des DSI (76%) déclarent qu’ils n’ont pas de visibilité totale sur la performance de leurs applications dans des architectures cloud.
  • 78% des DSI déplorent le temps passé à configurer le monitoring de leurs différents environnements cloud à chaque fois qu’un nouveau service est déployé.
  • Les équipes IT passent maintenant environ 33% de leur temps à résoudre des problèmes de performance.

Les DSI cherchent des réponses du côté de l’AI

Afin de remédier à ces difficultés, l’étude révèle que pour 88% des DSI, l’intelligence artificielle s’avèrera essentielle pour permettre à l’IT de maîtriser cette complexité croissante.

« A l’heure où la complexité dépasse les capacités des équipes IT, affecter davantage de personnel à la résolution du problème ne fonctionne plus », explique Bernd Greifeneder, fondateur et CTO de Dynatrace. « Les organisations doivent adopter une approche radicalement différente, basée sur l’AI. C’est pourquoi nous avons fait table rase, et créé une plateforme tout-en-un, basée sur une intelligence artificielle déterministe, qui fournit une causalité exacte, et pas seulement une corrélation. De plus, contrairement aux approches de machine learning, Dynatrace ne requiert pas une longue période d’apprentissage. La plateforme d’intelligence logicielle de Dynatrace découvre et capture automatiquement des données fiables et précises sur les applications, les conteneurs, les services, les processus et les infrastructures. Puis, elle cartographie les milliards de dépendances et d’interconnexions qui existent au sein de ces environnements complexes. Davis, son moteur d’intelligence artificielle, analyse ces données et ces dépendances en temps réel pour fournir des réponses précises – et pas seulement des données brutes. Ce niveau d’automatisation et d’intelligence permet de surmonter les défis engendrés par le cloud d’entreprise, et de développer plus rapidement des logiciels plus performants, d’automatiser les opérations d’exploitation et de délivrer de meilleurs résultats d’un point de vue business. »

Cliquez ici https://www.dynatrace.com/global-cio-report/ pour télécharger le rapport 2019 « Top Challenges for CIOs in a Software-driven, Hybrid, Multi-Cloud World ». Cette étude est basée sur un sondage international, commandé par Dynatrace et mené par Vanson Bourne, auprès de 800 DSI d’entreprises de plus de 1 000 employés, répartis dans les 9 pays suivants : France, Etats-Unis, Grande Bretagne, Allemagne, Chine, Australie, Singapour, Brésil, Mexique.